mardi 29 décembre 2015

Aujourd'hui c'est Lemmy, et demain ?




Les idoles des différentes générations en disent long sur l'évolution de la société.

Nombreux sont les français qui pleurent la mort de "Lemmy". Ils avaient pour la plupart entre 10 et 30 ans au début des années 80, moment où Motörhead a connu le succès.

Les français ayant ces âges aujourd'hui pleureront pareillement Maître Gims le jour de sa mort - que l'on espère la plus douloureuse possible.

De Lemmy à Maître Gims, de "Ace of Spades" à "Sapé comme jamais" : un fossé.
Un fossé qui symbolise parfaitement la faillite intellectuelle et culturelle du monde moderne ainsi que l'africanisation de l'Europe.

Le pire dans tout ça ? Cette génération Motörhead, la génération de nos aînés, a basé sa vie sur des objectif simples : le confort, le plaisir et l'argent.

Cette absence totale de sens commun et de vision à long-terme, couplée à un aveuglement dramatique sur des questions telles que l'identité ont précipité notre société dans le chaos.

Le véritable cancer de notre monde, c'est cette génération ayant baigné dans la folie 68arde, qui a préféré jouir et consommer plutôt que se préoccuper des générations suivantes.

Le salut par le chaos

De l'effondrement de l'Allemagne - malheureusement - viendra le salut de l'Europe.

La prise de conscience de la folie migratoire ne pourra s'effectuer que lorsque les peuples européens auront pu constater l'étendue des dégâts causés par l'immigration massive.

L'Allemagne, qui expie aujourd'hui la Shoah en se suicidant ethniquement et culturellement, sera le révélateur des ravages de l'idéologie immigrationniste.

Cela commencera par l'aspect économique, cf. cet article de La Tribune, puis cela se terminera pas une prise de conscience identitaire qui marquera l'aube d'une nouvelle ère.

La Corse est catholique !

Dans un article de La Croix dégoulinant de fragilité, Isabelle de Gaulmyn osait écrire :

"La Corse, pas plus que la France, n’est une « terre chrétienne ». C’est un pays aux racines en partie chrétiennes, certes. Mais un christianisme qui a toujours placé au premier rang de ses valeurs l’accueil de l’étranger, jusqu’à reconnaître cet étranger comme l’un des siens."

Cette ignominie mêlant méconnaissance historique et fragilité humaniste se devait d'être sanctionné avec fermeté.

C'est Georges Michel, rédacteur de Boulevard Voltaire, qui s'y est collé et la réponse est cinglante : http://www.bvoltaire.fr/georgesmichel/a-propos-racines-partie-chretiennes-de-corse-selon-journal-croix,228615

Toute cette caste médiatico-politique doit disparaitre !

Article de La Croix : http://www.la-croix.com/Editos/Confusions-corses-2015-12-27-1397333

lundi 28 décembre 2015

Diversité française

Aujourd'hui, un djihadiste normand serait mort en Syrie. L'occasion de faire un point sur les français et les belges impliqués dans le terrorisme islamique.




Sur cette image : un normand, un alsacien, un toulousain, quelques picards, plusieurs parisiens et même des français vivant en Belgique.



C'est beau la diversité !

Misères de l'antifascisme





Il y a véritablement un problème intellectuel chez les gauchistes / "antifascistes" Corses...

Ils disent en effet défendre l'identité Corse en même temps que le "vivre-ensemble". Eux qui, par ailleurs, n'hésitent pas à hurler leur haine des drapeaux, des nations et des religions.

Mais comment est-ce possible de ne pas voir que défendre l'identité Corse c'est défendre un drapeau, une nation et une identité, à laquelle est étroitement liée la religion catholique ?

Comment est-ce possible de ne pas voir que l'immigration de masse amène sur leur île, comme sur le continent, des peules ethniquement et culturellement très différents du peuple Corse.

Une Corse à majorité africaine serait-elle toujours la Corse ?
Une Corse à majorité musulmane serait-elle toujours la Corse ?

Se posent-ils ces questions ? Si oui, quelles sont leurs réponses ?

Pensent-ils benoitement que la Corse pourrait-être africaine et musulmane sans que cela ne pose de problème ?

Sont-ils conscient de ces problématiques et souhaitent-ils la limitation de l'immigration passé un certain seuil ? Si oui quelle est leur limite de tolérance ? Et pourquoi ne pas accepter, alors, que certains aient une limite beaucoup plus drastique ? Pourquoi les traiter de fascistes ?

Mêmes questions pour tous les antifascistes qui défendent une identité régionale comme en Bretagne ou au Pays Basque...

N'ont-ils pas conscience que leur combat est avant tout celui de la défense d'une identité et que protéger une région ce n'est pas faire disparaitre ses frontières mais bien au contraire les solidifier afin de protéger ses particularismes culturels ?

Plus nous étudions le cas des antifascistes, plus il nous apparait malheureusement évident que la quasi-totalité d'entre-eux sont aussi bêtes qu'ils en ont l'air...
Sur la défense du PKK, par exemple, nous avons déjà eu l'occasion de démontrer que leur soutien à ce mouvement n'avait aucun sens si on s'en tenait à leurs "valeurs". (http://www.ventscontraires.fr/2015/12/le-pkk-parti-patriote-et-identitaire.html)

Heureusement, la population est massivement opposée à leur idéologie délirante. Ainsi, la démocratie directe qu'ils souhaitent tant mettre en place se retournerait instantanément contre eux !

Opportunisme politicien

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/12/27/25002-20151227ARTFIG00144-decheance-de-nationalite-aubry-et-ayrault-s-en-prennent-a-valls.php

Face à l'aveuglement idéologique de certains socialistes complétement déconnectés du monde réel, Manuel Valls s'offre une image d'homme politique réaliste, capable de compromis.

Alors que le pays est clairement en train de basculer à droite (http://www.ventscontraires.fr/…/refondation-de-la-droite-ou…), voilà une posture politique opportuniste qui aura son succès chez tous les "mous", qu'ils soient du centre, de droite ou de gauche.

Dehors !




Que ce soit sur la déchéance de nationalité ou sur la réaction des Corses face au guet-apens tendu à des pompiers, la caste politico-médiatique est en décalage total et irréversible avec une immense majorité du peuple français.

Les grands principes moraux auxquels cette caste se rattache seront très bientôt complètement inopérants.

N'oublions jamais que ceux qui s'opposent à la déchéance de nationalité ainsi qu'à la justice populaire corse sont ceux qui ont provoqué :

- Les attaques islamistes sur notre sol
- La fin de notre souveraineté
- Le règne de l'insécurité
- L'immigration massive
- L'augmentation du chômage
- L'augmentation des impôts et des taxes
- La fin d'une instruction de qualité
- La fin de l'agriculture traditionnelle
- La destruction de notre environnement

Ce sont eux qui ont délibérément ignoré la volonté des Français lors du référendum sur l'UE en 2005.
Ce sont eux qui moquent la prétendue inculture des patriotes français.
Ce sont eux qui méprisent nos cultures et nos traditions.

Ce sont eux, enfin, qui ont détruit la France.
Bientôt, nous aurons à la reprendre. Lorsque cela aura lieu, nous ne leur pardonnerons rien.

L'enfer calaisien




Le 25 décembre, pendant qu'Ajaccio faisait la une de l'actualité, les Calaisiens vivaient des scènes impensables.

Les migrants avaient en effet décidé de se déplacer massivement vers l'autoroute menant au tunnel sous la manche.

Ils se sont donc déplacés en horde de la Jungle jusqu'à l'autoroute : https://www.facebook.com/479803612168266/videos/557316734416953/
Arrivés aux alentours de l'autoroute, ils ont affronté les CRS et pillé au moins un camion : https://www.facebook.com/479803612168266/videos/557314074417219/
Ils sont ensuite retourné, toujours en horde, dans la Jungle par la ville, de nuit en détériorant de nombreux véhicules sur leur passage : https://www.facebook.com/479803612168266/videos/557312047750755/
Les dégâts causés aux voitures lors du retour par la ville : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=557307701084523&id=479803612168266

Articles de presse sur la journée, sans mention des dégâts aux voitures ni du pillage d'au moins un camion : http://www.nordlittoral.fr/accueil/des-centaines-de-migrants-sur-l-autoroute-a16-ia0b0n270549
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/12/26/des-migrants-ont-tente-de-s-introduire-dans-le-tunnel-sous-la-manche_4838190_3224.html

Pour rappel, sur le sujet : http://www.ventscontraires.fr/2015/12/calais-sembrase-letat-aux-abonnes.html

dimanche 27 décembre 2015

Justice populaire




Le quartier de l'Empereur n'est pas seulement celui du guet-apens de vendredi dernier, c'est en effet dans cette cité qu'un drapeau français avait été brûlé et remplacé par un drapeau marocain en janvier 2015. (1)

La salle de prière détruite par les manifestants Corses était une mosquée CLANDESTINE ! (2)
Tout à fait logique pour un quartier où les salafistes viennent recruter pour le jihad. (3)

Enfin, dès 2008, de nombreux Corses devaient quitter ce quartier devant l'augmentation de l'insécurité. (4)

Pour toutes ces raisons, soutien total aux Corses !

Face à l'inaction de l'état, la justice populaire est le seul moyen d'assurer notre sécurité !

Sources :
(1) http://www.lepoint.fr/societe/a-ajaccio-un-drapeau-francais-est-brule-et-remplace-par-un-drapeau-marocain-19-01-2015-1897770_23.php
(2) http://www.fdesouche.com/684273-ajaccio-la-salle-de-priere-attaquee-est-elle-officiellement-une-salle-de-sport
(3) http://www.corsematin.com/article/corse/lile-est-elle-sous-la-menace-du-terrorisme-djihadiste.1670527.html
(4) http://www.corsematin.com/article/corse-du-sud/ajaccio-des-tirs-au-fusil-et-un-incendie-de-voiture-aux-allures-dexpedition-pun.35312.html

samedi 26 décembre 2015

Respect à nos camarades Corses




Quelle est la solution la plus efficace pour lutter contre les guet-apens de pompiers et médecins dans les quartiers sensibles ?


Réponse A : Faire confiance à ceux qui nous gouvernent. Les écouter invoquer les valeurs de la République et menacer de sanctions judiciaires les agresseurs.

Réponse B : Investir le quartier à plusieurs centaines de citoyens déterminés à retrouver les malfaiteurs et à faire comprendre à tous ceux qui seraient tentés de les imiter qu'ils risquent bien plus qu'un simple passage devant le juge.

C'est la réponse A qui est systématiquement appliquée depuis 20 ans. Avec les résultats que l'on connait. Nos dirigeants étant aussi bons à assurer notre sécurité qu'à résorber le chômage, ces actes sont devenus banals sur le continent !

On peut raisonnablement penser que la solution B, appliquée par nos camardes Corses hier, sera bien plus efficace.

A priori, les racailles d'Ajaccio doivent avoir compris le message et il apparait certain qu'un tel acte n'est pas près de se reproduire en Corse.

Il est à noter que ce qui est possible là-bas ne l'est malheureusement presque pas en France. Ce qui fait la force de cette action, c'est que les racailles savent que, au-delà des 300 personnes leur ayant rendu une petite visite, c'est tout un peuple qui pense majoritairement de la même façon.

Le peuple français, en dormition, n'est pas capable d'effrayer autant des racailles habituées depuis de nombreuses années à agir impunément sur notre sol.

Quoi qu'il en soit, respect aux Corses qui ont assuré à leur île quelques années de tranquillité supplémentaire !

Joyeux Noël !




Aujourd'hui, 25 décembre :
Les journalistes fragiles de Libération se contorsionnent pour expliquer que la démocratie directe n'est finalement pas une si bonne idée lorsque le résultat du référendum n'est pas celui attendu par eux... (Source)

Pendant ce temps là, les Corses n'ont pas apprécié que des pompiers se soient fait tendre un guet-apens et agresser dans une cité Ajaccienne. (Source)

Résultat des courses : 300 Corses qui déboulent dans le quartier en question et retournent une salle de prière tout en cherchant méthodiquement les types ayant organisé le guet-apens. (Source)

D'un côté, la rédaction de Libération, la fragilité incarnée, complétement déconnectée du réel, sentant bon la fin de civilisation.
De l'autre, les Corses, un peuple solide qui n'accepte pas que son son identité soit attaquée par des personnes étrangères à celle-ci.

Manuel Valls n'a pas manqué de réagir à propos de la situation à Ajaccio par un tweet : "Corse : après l'agression intolérable de pompiers, profanation inacceptable d'un lieu de prière musulman. Respect de la loi républicaine."

Le problème c'est que ces guet-apens sont devenus des habitudes dans certains quartiers et les violences contre les représentants de l'ordre, y compris les pompiers et les médecins également.
Dans ce cas, quelle solution marche le plus ?

En appeler à la République ?
Ou débarquer dans ces cités pour faire comprendre aux petites racailles que s'ils s'obstinent à vouloir jouer aux plus malins, ils se retrouveront un jour pendus à un gibet ?

En gros, le jour où ça pète avec un bande de racailles dans la rue, tu préfères avoir Manuel à tes côtés ou un Corse ?

Joyeux Noël à tous et respect aux Corses !

Déchéance de nationalité pour tous



Pour rappel, devant l'ampleur et l'absurdité de la polémique sur la question : 94 % des français sont favorables à la déchéance de nationalité des terroristes binationaux !

La souveraineté du peuple français (article 3 de la Constitution) est bafouée de manière constante par ceux qui détiennent le pouvoir mais, aujourd'hui, on atteint des sommets.

Cependant, par volonté de conciliation avec le pouvoir en place, et par respect pour l'égalitarisme républicain, on pourrait très bien mettre en place une mesure simple qui contenterait tout le monde.

Binationaux ou 100 % français : déchéance de nationalité pour tous les terroristes islamiques... puis exécution.

vendredi 25 décembre 2015

Différences ethniques

Les différences ethniques : un fantasme d'extrême-droite ?

"En utilisant un produit défrisant, Marie a perdu ses cheveux.
(...)
La marque Laura Sim’s, basée en région parisienne, développe depuis une dizaine d’année des produits capillaires ethniques.
(...)
Au service qualité de la société, on indique nettement : que « le kit défrisant Laura Sim’s super est destiné aux femmes noires aux cheveux épais et résistants, de type afro. » Autrement dit, se défend la marque, le produit n’était pas pour Marie."


Source

jeudi 24 décembre 2015

Esprit de Noël




La propagande médiatique ne connaît pas de répit.

On rappellera que sur le million - officiel (1) - de migrants arrivés en Europe, il n'y a - officiellement (2) - que 50 % de syriens.

(1) Le gouvernement s'attendait à l'arrivée de 800 000 réfugiés en Allemagne en 2015. Mais, selon les révélations de Bild, ils seront 1,5 million.

Vers une africanisation de l'Europe

















« Si l’Europe ne se ferme pas dès maintenant à la progression africaine — ce qui nécessitera, certes, beaucoup de dureté — alors, dans cinquante, cent ou deux cents ans, nos petits-enfants se réveilleront dans des campagnes et des faubourgs qui seront africains. Peut-être d’ailleurs seront-ils eux-mêmes africains. »


Julien Rochedy, « Vers une africanisation de l’Europe », Valeurs Actuelles, 14 septembre 2015.

Illustration : Reportage « Clichy-sous-Bois, retour dans la cité de Zyed et Bouna » (Le Monde, 28/10/2015)

mercredi 23 décembre 2015

Rendez-nous Andreas Baader !



Même si le principe de listes de dénonciation nous apparait hautement contestable, il n'en reste pas moins que la "fiche de renseignement" publiée récemment par Boris Le Lay est une éclatante confirmation de la consanguinité de l'extrême-gauche française.

Tous les militants listés sont des personnes en lien direct avec l'état.
Ils sont ultra-majoritairement fonctionnaires et les autres travaillent dans des associations culturelles ou sont étudiants.

Payés par les impôts des français actifs, bénéficiant d'une sécurité de l'emploi à toute épreuve, baignant dans un milieu idéologique homogène...
Ils osent encore nous donner des leçons !

Des révolutionnaires payés par l'état...
Rendez-nous Andreas Baader !

mardi 22 décembre 2015

La "pulsion de mort" européenne




Le 15 décembre dernier, sur Radio Classique, Jean-Pierre Winter, répond à la question suivante : «Quel rapport les Français entretiennent-ils avec le Front national ?»

L’élève de Lacan, de répondre alors : «Un rapport masochiste.» Et d’expliquer que «le Front national ne peut inviter qu’à une destruction généralisée de tout ce qui fait notre cadre de vie» et qu’aller vers le Front national, c’est répondre tout simplement à une «pulsion de mort», à «la pulsion suicidaire».
Source

Comme un écho à cette déclaration aussi hallucinante qu'hallucinée, voici un article du New-York Times, daté du 19 décembre, dans lequel apparait la véritable pulsion suicidaire des européens : Norway Offers Migrants a Lesson in How to Treat Women.

La dramatique incapacité à reconnaitre la dangerosité des migrants ainsi que l’impossibilité de leur acclimatation à notre civilisation ; voilà la véritable pulsion de mort !

Un phénomène qui peut bien sûr s'expliquer en partie par une propagande gauchiste extrême. Mais cet aveuglement exprime également, au moins de manière partielle, une volonté inconsciente de mourir.

Pour comprendre cette négation hallucinante de la réalité, voici - en Anglais - un extrait effarant de cet article du NY Times :

“The biggest danger for everyone is silence,” said Per Isdal, a clinical psychologist in Stavanger who works with the foundation, which developed the program Mr. Kelifa attended in Sandes.

Many refugees “come from cultures that are not gender equal and where women are the property of men,” Mr. Isdal said. “We have to help them adapt to their new culture.”

The first such program to teach immigrants about local norms and how to avoid misreading social signals was initiated in Stavanger, the center of Norway’s oil industry and a magnet for migrants, after a series of rapes from 2009 to 2011.

Henry Ove Berg, who was Stavanger’s police chief during the spike in rape cases, said he supported providing migrants sex education because “people from some parts of the world have never seen a girl in a miniskirt, only in a burqa.” When they get to Norway, he added, “something happens in their heads.”

He said, “there was a link but not a very clear link” between the rape cases and the city’s immigrant community. According to the state broadcaster, NRK, which reviewed court documents, only three of 20 men found guilty in those cases were native Norwegians, the rest immigrants.

The claim that refugees and immigrants in general are prone to commit rape has become a main rallying cry of anti-migrant activists across Europe, with each case of sexual violence by a newcomer presented as evidence of an imported scourge.

Hege Storhaug, a former Norwegian journalist who runs Human Rights Service, an organization fiercely critical of Islam, has seized on the issue to rally public opposition to refugees, asserting on her group’s website that Chancellor Angela Merkel of Germany had opened the way to an “epidemic of rape” with her welcoming approach to migrants.


Norway, like most European countries, does not break down crime statistics by ethnicity or religion. A 2011 report by Norway’s state statistical bureau noted that “immigrants are overrepresented in the crime statistics” but suggested that this was not due to cultural differences but because many of the immigrants were young men.


“It should not be surprising if groups with large proportions of young males have higher crime rates than groups with large proportions elderly women,” the report said.


Hanne Kristin Rohde, a former head of the violent crime section of the Oslo Police Department, said she ran into a wall of hostility when, in 2011 while still in the police force, she blamed sexual violence by foreign men on cultural factors and went public with data suggesting that immigrants committed a hugely disproportionate number of rapes.


“This was a big problem but it was difficult to talk about it,” Ms. Rohde said recently, asserting that there was “a clear statistical connection” between sexual violence and male migrants from countries where “women have no value of their own.” The taboo, she added, has since eased somewhat.


“There are lots of men who haven’t learned that women have value,” said Ms. Rohde, who wants mandatory sexual conduct classes for all new male migrants. “This is the biggest problem, and it is a cultural problem.”

But many question whether there is a clear link between migrants and crime. Last month, the German interior minister, Thomas de Maizière, said that asylum seekers were no more prone to crime, including sexual violence, than Germans.



“In general, the available recent trend findings show that refugees commit just as few or as many crimes as groups of the local population,” he said.

La fragilité de la population européenne, largement provoquée et amplifiée par l'idéologie égalitariste et humaniste de la gauche, est la cause première de la mise en danger de notre civilisation toute entière.

L'extrême-gauche face au réel




Ballast est un magazine en ligne et papier lancé par des militants et sympathisants d'extrême-gauche basés en France et au Canada.

C'est évidemment un projet noyé dans l'idéologie de gauche mais il s'agit, malgré tout, d'une revue très intéressante. Elle a en effet le mérite de proposer une hauteur de vue bien éloignée de la médiocrité à laquelle l'extrême-gauche a pu nous habituer ces dernières années.

Dans cet entretien avec Gérard Chaliand, les rédacteurs de Ballast doivent se demander ce qui leur arrive. Le vieux révolutionnaire critique en effet haut et fort la fragilité européenne tout en attaquant violemment le conformisme idéologique.

Florilège.

Sur l'État Islamique :

Quand l'adversaire est en face, prêt à mourir, avec 1 500 ou 2 000 hommes, je suis pour l'intervention de troupes spéciales – et qu'on en tue le plus possible.
(...)

Ils veulent la victoire ou la mort. Donnons-leur la mort. Mais personne n'ose plus dire les choses clairement, de crainte d'être traité de je-ne-sais-quoi. Je me suis battu durant des décennies pour les luttes d'indépendance et de décolonisation : je ne vais pas me laisser terroriser par des petits cons qui n'ont jamais reçu la moindre gifle et qui ont peur de leur ombre.


La dernière tirade - mise en gras par nos soins - s'adresse évidemment à cette génération nourrie à cette culture de la fragilité, pur produit 68ard. Il n'est pas complètement impensable que ce passage s'adresse même explicitement aux donneurs de leçons d'extrême-gauche !

Sur les défis géopolitiques de demain, les néo-révolutionnaires de Ballast se reprennent une bonne giclée de réalité :

En Afrique noire, nous aurons, dans l'avenir proche, à faire face à d'autres situations de ce type : la population africaine est en train de doubler. Qui va leur trouver du travail et les instruire, alors que tout ça fait déjà défaut à l'heure qu'il est ? Il y aura une population très jeune, composée de beaucoup d'hommes, totalement désœuvrée et dans l'incapacité de franchir les frontières européennes par millions. L'islamisme sera la solution. Une arme et la possibilité de tuer de « l'autre ».

Sur la fragilité européenne :
Trouvez-vous normal que le président de la République se déplace et déclare que la France est en deuil suite à l'accident d'un autobus, qui a fait 43 victimes ? Où est-on ? Et le Bataclan, c'est Verdun ? On est devenus d'un mou... On est dans la victimisation permanente. Nous n'avons plus aucun sens commun.
(...)

En l'espace de trente ans, les gens se sont ramollis. Ils ont peur. Mes compatriotes, dans l'ensemble, ont peur de tout.
(...)
Nous sommes des enfants gâtés. Il y aura des émeutes dans les prochaines années. La peur va dominer ; les déchirements communautaires vont s'accentuer au quotidien – à partir d’un incident, avec quelques morts qui seront instrumentalisés par ceux qui souhaitent activement creuser un fossé social et religieux.


Sur 68 :
Se saouler à la bière et prendre quelques « tafs », c'est ça, la vie ? Le monde est vaste... Cherche, comprends. C'était un mouvement décevant – Castoriadis, Edgar Morin et Claude Lefort en ont bien parlé. Rien de grand n'a été de fait depuis ; rien de grand n'est sorti de cette « génération 68 ».
Sur les nationalises kurdes
I
l rejoint, en partie, notre analyse tout en attaquant la vision idéalisée des sympathisants d'extrême-gauche :
Il faut se déniaiser. Prenez le Rojava, en Syrie. Je viens de passer une dizaine de jours avec eux. Ils expliquent qu'ils fonctionnent de façon totalement démocratique, que les hommes et les femmes sont égaux et que les minorités sont protégées. Si c'était la première fois que je l'entendais, bien sûr que je serais très enthousiaste. Mais j'ai déjà entendu ça aux côtés du Front populaire de libération de l'Érythrée, avec les Tigres Tamoul et dans le Sentier lumineux, au Pérou. Je sais par expérience que ce type de discipline conduit, en général, à un État de type totalitaire.
Sur les nouvelles générations et l'idéologie :
Ce que je vais dire n'est pas original, mais l'apparition, chez les jeunes, des smartphones et des tablettes a fait chuter la lecture. J'ai demandé à un jeune les raisons pour lesquelles il ne lisait pas ; sa  réponse : « Ça prend trop de temps. » Sans commentaire. (...) Pendant que je donne des cours, des élèves sortent subrepticement leurs téléphones ! (...) On a baissé, côté esprit critique : on est dans une époque où on ne juge pas du propos mais de l'opinion politique de celui qui le porte : ce n'est pas juste ou faux, c'est bien ou mal en fonction de l'idéologie. À part sur quelques sujets fondamentaux, je ne m'occupe plus de ces clivages pour penser.

En conclusion, Ballast est un magazine capable de prendre du recul sur la misère intellectuelle de l'extrême-gauche et nous l'en félicitons chaleureusement.

Attention camarades ! À force de vous élever au-dessus du marécage idéologique, vous allez finir par ne plus vouloir y redescendre !




lundi 21 décembre 2015

Débats politiques et repas de famille : éveiller les consciences


















24 décembre au soir, réveillon de Noël avec toute la famille.

Après les échanges inoffensifs de l'apéritif et les banalités échangées autour du saumon et du foie gras, les verres de vin et l'arrivée du plat principal commencent à délier les langues :

"Tonton Fredo : Beaucoup de choses ont changé en France ces dernières années quand-même... On était bien mieux dans ma jeunesse !


- Mamie Monique : Quoi ?! Toujours la même rengaine ! T'en as pas marre de vivre tourné vers le passé ?

-Oh ça va... On a le droit de penser que la vie était meilleure quand on était dans les 30 glorieuses non ?

- Pfff... Espèce de réac..."

Ce charmant échange entre Tonton Fredo, commercial de 54 ans, et Mamie Monique 65 ans, enseignante à la retraite, est un classique des repas de famille. Il est généralement interrompu par la maitresse de maison qui change rapidement de sujet.

Mais il est très important de savoir que, de manière générale, il y a bien plus de Tonton Fredo que de Mamie Monique autour de vous ! Toute personne un tant soit peu honnête avec elle-même ne peut pas décemment contredire le fait que certaines choses étaient mieux "avant".

Tout l'intérêt de personnes conscientisées et éduquées - vous, nous - est de venir au secours de Tonton Alfred de la manière la plus efficace possible.

Dans ce genre de situation, la majorité des personnes présentes sont incapables de produire une réflexion politique correcte. Pour gagner l'attention et l'estime des personnes autour de la table, il vous faudra donc simplement tenir un discours posé comportant des exemples simples.

Vos objectifs


Le but premier : Faire naitre la nostalgie de la France éternelle.
S'adresser à ceux qui ont connu la France "avant" les défigurations lui ayant été infligées. Leur rappeler leur enfance.

Deuxième objectif : Faire naitre la conscience de la fin de civilisation.
Leur faire comprendre que, si bien évidemment l'évolution de la société comporte des avantages sur lesquels revenir serait idiot, beaucoup d'aspects du monde moderne sont alarmants, notamment pour la survie des générations futures.

Dernier objectif : Faire naitre la conscience que ce changement leur a été imposé par des personnes qui n'ont jamais consulté le peuple et qui, aujourd'hui encore, le méprise souverainement. Faire comprendre aux personnes qui vous écoutent attentivement que certaines valeurs d'antan seraient de précieux refuges contre l'absurdité du monde moderne, que l'imposition de ce monde a été voulu par les multinationales et leurs alliés - les différents gouvernements depuis Charles de Gaulle. Finalement, leur faire comprendre que le patriotisme est une question centrale en politique.


Quels exemples utiliser pour convaincre ?


Voici deux cartouches contre lesquelles votre tante gauchiste ne pourra que se tenir coi.

1/ La baisse du niveau chez les jeunes : l'exemple de la nouvelle version du Club des 5
http://celeblog.over-blog.com/article-le-club-des-5-et-la-baisse-du-niveau-85677083.html

Celeblog est un blog décapant, tenu par un professeur qui ne mâche pas ses mots sur les dérives de l'Éducation Nationale et sur la baisse alarmante du niveau intellectuel des jeunes.

Dans ce billet à lire absolument, il analyse l'ajustement des éditeurs à cette baisse globale du niveau dans un but mercantile. Ajustement vers le bas qui vient clore définitivement le cercle vicieux de l'abêtissement généralisé.
Génération mal éduquée => les éditeurs abaissent le niveau des livres qu'ils font paraitre afin de maximiser les profits => jeunes encore plus mal éduqués, etc, etc.

Il étudie les modifications effectuées lors des dernières rééditions du Club des 5. Le résultat de son analyse est dramatique et personne ne pourra en disconvenir.

Florilège non-exhaustif :

- Le récit n'est plus au passé simple, mais au présent.
- Tous les « nous » sont devenus des « on », et le vocabulaire est très appauvri
- Suppression de descriptions jugées trop longues
- Nettoyage politiquement correct du texte

2/ La disparition de l'agriculture traditionnelle

Voilà un autre sujet sur lequel l'unanimité se fera.

Vidéo très courte et remplie d'informations : http://www.koreus.com/video/alerte-babylone.html dans laquelle Claude Bourguignon, agronome renommé intervient clairement.

Là aussi on y retrouve tous les éléments de critique contre le monde moderne : marchandisation du vivant, surexploitation, instantanéité, désintérêt des générations suivantes, action des lobbies et des multinationales, incurie de l'État, etc, etc.

Conclusion


En conclusion de votre petit discours, pointez violemment du doigt les partis au pouvoir depuis 40 ans et n'hésitez pas à conclure votre diatribe par un aveu de votre vote Front National ou de votre sympathie pour les mouvements patriotes.

Voilà comment on fait rentrer dans la tête de gens lobotomisés que ce qui se passe autour d'eux est grave ! Voilà également comment on les faits douter de la propagande de la caste politico-médiatique qui fait passer les électeurs FN pour des débiles légers, quasi-alcooliques.

Évidemment, ceux qui sont fermement opposés au vote FN ou à la réaction mesurée que vous proposez, ceux-là ne changeront pas d'avis ! Mais un gros doute s'instillera en eux, et c'est bien là l'essentiel. Quoi qu'il en soit, si vous maitrisez votre sujet, en restant sur les deux terrains cités en exemple ici, personne ne pourra vous contredire.

Soyez posé, concret, calme et surtout n'oubliez pas d'insister sur l'ampleur des dégâts. Ce qui est en jeu, c'est l'avenir de la France, de l'Europe et des générations futures !

Belle BB



vendredi 18 décembre 2015

Tous les nationalismes ne se valent pas

Un nationaliste Corse, c'est un Corse qui veut que son peuple soit souverain et s'incarne dans un état-nation.
Un nationaliste Kurde, c'est un Kurde qui veut que son peuple soit souverain et s'incarne dans un état-nation.

Un nationaliste Français, c'est un nazi.


Un nationaliste Kurde : bien
Un nationaliste Français : pas bien














Les nationalismes Corses et Kurdent occupent le devant de la scène médiatique, les premiers grâce à leur victoire aux Régionales et les seconds du fait de leur lutte sanglante contre l'État Islamique.

Les nationalistes Corses auront droit à un débat apaisé et serein avec Manuel Valls tandis que les Kurdes sont soutenus par l'extrême-gauche européenne !
Les nationalistes Français, eux, sont toujours extrêmement mal vus par le pouvoir ainsi que par l'opinion publique.

Pourquoi donc cette différence de traitement hallucinante entre les nationalistes sus-cités et les nationalistes Français ?
La réponse est simple : conditionnement de la population par la caste au pouvoir afin de réduire les résistances à l'imposition d'un monde globalisé marchandisé et déshumanisé.

Cela aura au moins eu le mérite de remettre sur le devant de la scène le terme "nationalisme". Un mot qui n'est évidemment pas synonyme de retour au nazisme contrairement à ce que l'ensemble de la caste culturo-politico-médiatique souhaite faire croire à ceux qui les écoute encore.

Le nationalisme, c'est la volonté que chaque peuple dispose de sa souveraineté et incarne celle-ci en un état-nation.

Le reste n'est que de la propagande, parfois bien alimenté, il est vrai, par les excès de ceux qui ne font pas honneur à la cause qu'ils défendent.


Une famille Européenne



On aurait presque envie de tout pardonner aux Anglais...

Calais s'embrase, l'État aux abonnés absents





Alors que les habitants de Calais - et particulièrement les riverains de la Jungle - vivent un enfer depuis de longs mois, l'incurie de l'état Français se fait de plus en plus évidente chaque jour qui passe.
Aiguillonnés par les activistes d'extrême-gauche "No border" (1), les migrants n'hésitent plus à attaquer les policiers, les pompiers et même les Calaisiens.

Pour se faire une idée de la violence de la situation, la consultation du tag "Calais" sur www.fdesouche.com est déjà une première approche instructive.
Vous pouvez également suivre les pages Facebook Les Calaisiens en Colère, Calais Libre ou Sauvons Calais.

Face à la recrudescence et la sauvagerie des violences commises par les migrants, la presse a même décidé de passer sous silence certains faits graves !

Depuis 48 heures, la situation à Calais a franchi un nouveau palier.

Les migrants attaquent de plus en plus violemment les camionneurs. Non content de bloquer le traffic pour essayer de grimper dans les remorques des poids-lourds, ils agressent désormais les conducteurs, ici avec un marteau (17 novembre).



Dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 décembre, en marge de nombreuses violences sur la route menant au tunnel de Calais, un accident a eu lieu entre deux véhicules suite au bocage de la route par les migrants qui ont traîné sur la chaussée des caddies, des poteaux de signalisation et des troncs d'arbre ! (2)

 Il ne s'agit que de petits exemples des actes quotidiens que les riverains de la Jungle subissent à cause de l'absence totale et coupable de l'état depuis des mois.
Des exemples de ces drames ICI et ICI.

Pourquoi une telle inaction coupable de l'état ?


Cette absence de réaction forte de l'état est causée par deux phénomènes :

1/ La fragilité d'un peuple qui n'arrive plus à faire comprendre par la force à ceux qui le gouvernent que c'en est assez. La moindre des choses aurait été de prendre violemment à partie la Maire de Calais aussi souvent que possible.

2/ La fragilité gauchiste de ceux qui dirigent notre pays. Intoxiqués par l'humanisme, l'égalitarisme et le sentimentalisme, nos dirigeants sont incapables de comprendre ce qui est en train de se passer.

Dans un pays normal, comment cela se solutionnerait-il ?


Dans un pays normal un plan d'une facilité déconcertante serait appliqué :

1/ Délai d'une semaine donné à tous les migrants pour choisir :
   - Soit de demander l'asile en France (pour rappel, les migrants ne souhaitent pas s'installer en France mais visent l'Angleterre ou l'Allemagne)
   - Soit d'accepter un billet retour pour leur pays payé par l'état Français si nécessaire

2/ Au bout d'une semaine, intervention de l’armée avec reconduction de force dans les pays d’origine des récalcitrants ou dans un camp de rétention sur une île déserte française.
En attendant l'arrivée au pouvoir d'un parti patriote et assez fort pour mettre en place une telle solution, soutien total aux Calaisiens qui se mobilisent.
Bientôt viendra pour eux le temps de la violence, et nous les soutiendrons pareillement.

Face à l'inaction de l'état, résistance !


(1) http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/calais-des-militants-de-no-border-instrumentalisent-la-detresse-des-migrants-744715 + http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/migrants/20151112.OBS9309/a-calais-avec-les-no-borders-radicaux-sans-frontieres.html + http://www.20minutes.fr/lille/1751211-20151215-calais-proces-militant-no-border-accuse-violences
(2) https://www.facebook.com/479803612168266/photos/a.481760548639239.1073741828.479803612168266/553843358097624/?type=3&theater + https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=553843228097637&id=479803612168266

Le monde moderne déteste les fugueurs



Source : L'art du voyage selon Jean Raspail et Érick L'Homme, Éléments n°156, p.53

jeudi 17 décembre 2015

Mariages consanguins dans le monde



Cette carte présente le taux de mariage consanguin dans les différents pays du monde. Est considéré comme consanguin le mariage entre cousins de second degré ou plus proches.

Cette carte, que l'on retrouve sur ce site a été créée à partir de données présentées ici.

Elle a notamment été utilisée dans le cadre de l’article Consanguineous Marriage and Human Evolution, écrit pour la Revue Annuelle d’Anthropologie 2010 par Alan H. Bittles et Michael L. Black, tous deux membres du Center of Comparative Genomics de l’Université de Murdoch à Perth en Australie.

Lien vers une copie gratuite de l'article de la Revue Annuelle d'Anthropologie (Anglais)

Lien vers l'image de la carte en HD

Soirée chicha et abêtissement générationnel



Fin de civilisation.

Audiences des émissions présentées par Difool :
195 000 auditeurs le soir
309 000 le matin

Publication de Skyrock sur Facebook
Source des chiffres sur les audiences

mercredi 16 décembre 2015

Un commissaire blessé aujourd'hui, lors d'une manifestation de soutien au peuple Kurde




Cette manifestation - pourtant interdite - avait lieu à Draguignan.

Cet événement illustre parfaitement deux phénomènes :

1/ Le noyautage du combat kurde en France par les "antifascistes"


Ces casseurs d'extrême-gauche en profitent pour refourguer aux kurdes leur camelote idéologique anarcho-marxiste complètement frelatée. Cela se traduit également par la transmission de leur haine de la police.

On peut néanmoins saluer le rôle de révélateur de la bêtise antifasciste que jouent ces Kurdes. On trouve en effet dans leurs rangs nombre d'anarchistes européens qui - dès qu'ils ont quitté les cortèges nationalistes kurdes - se remette à prôner la disparition des patries,  des frontières, des nations et des drapeaux.

2/ L'importation sur notre sol de conflits étrangers violents par le biais de l'immigration extra-européenne


Le Proche-Orient, foyer perpétuel de violences en tout genre, est en train de s'embraser, tout cela n'est qu'un début.

Sources : http://www.varmatin.com/faits-divers/une-manifestation-pro-kurde-interdite-degenere-un-commissaire-blesse-7360
https://twitter.com/Nico_IHAI/status/677159312523960320

Le Front National associé à l'État Islamique, l'expression d'un rapport de force





Une fois de plus deux représentants de la caste politico-culturelle globaliste - Jean-Jacques Bourdin et Gilles Kepel - ont comparé la montée en puissance du Front National à celle de l’État Islamique. (1)

Certes, toutes les précautions oratoires d’usage étaient de sortie. Il n’était évidemment pas question de rattacher le Front National à l’État Islamique !
Mais personne n’est dupe...

Il est absolument insupportable que le vote Front National soit ainsi systématiquement rapproché de l’adhésion à l’idéologie musulmane radicale.
Aucun amalgame n’est innocent quand il est prononcé à une heure de grande écoute !

Devant l’insulte faite à sa personne, son parti et ses électeurs, Marine Le Pen n’a pas hésité à répondre violemment à Jean-Jacques Bourdin et, à travers lui, à tous ceux qui utilisaient ce procédé mensonger contre le FN.

Elle a ainsi publié (https://twitter.com/MLP_officiel) plusieurs photos des exactions commises par l'État Islamique accompagnées du texte "Daesh c'est ÇA !"























Face à ces photos, toute la classe politique de gauche s'est enflammée.

Manuel Valls a par exemple posté ce message sur Twitter :
"Monstrueuses photos. Mme Le Pen : incendiaire du débat public, faute politique et morale, non-respect des victimes..."

Pire encore, Bernard Cazeneuve a saisi la police ! (2)
Ces photos sont celles "de la propagande de Daech et sont, à ce titre, une abjection, une abomination", a lancé celui dont le cabinet déclarait, il y a quelques mois encore, que prôner le djhad n’était pas un délit ! (3)

Ce qui est absolument EXTRAORDINAIRE, c’est la façon qu’a la gauche de se poser en juge de la morale quand il est question d'images pouvant être instrumentalisées politiquement.

Manuel Valls s'émeut aujourd'hui de l'utilisation de photos des exactions de l'EI alors qu'il avait diffusé celle d'Aylan.

De la même manière, la gauche toute entière s’était soulevée lors de la diffusion des images de la tuerie du Bataclan. Une indignation à rapprocher de cette diffusion massive de la photographie imposée à l'opinion publique du petit Turc mort...

Il s'agit là très clairement de la révélation d'un rapport de force. (4)
Les dominants ne laissent pas aux dominés le droit de s'exprimer comme ils le font eux-mêmes.

Cette prétention a incarner la rectitude morale doit être combattue par tous !

Sources :
(1) http://www.midilibre.fr/2015/12/16/en-reponse-a-bourdin-marine-le-pen-tweete-des-images-choc-daech-c-est-ca,1258636.php
(2) http://www.lepoint.fr/politique/photos-de-l-ei-tweetees-par-marine-le-pen-bernard-cazeneuve-saisit-la-police-16-12-2015-2003100_20.php
(3) http://www.metronews.fr/info/livre-pronant-le-djihad-une-polemique-mais-pas-d-interdiction/mngC!5qMgn5bs5Od2/
(4) http://www.ventscontraires.fr/2015/12/la-regle-du-rapport-de-force_5.html

Révolte contre le monde moderne (Ter)



Agriculture traditionnelle VS Usine de synthèse de gaz de charbon Gaz de France, Carling, Lorraine, 1962.

Ultimes soubresauts de l'industrie française

















Face à la concurrence internationale et à la menace d’une délocalisation, les salariés de l'usine Smart de Hambach (Moselle) acceptent le retour aux 39 heures.

La leçon est claire, l’idéologie socialiste qui prévoit la réduction du temps de travail - vieille lune gauchiste - se heurte à une autre de ses lubies : l’ouverture des frontières.

Sans contrôle des frontières et protectionnisme, il est absolument impensable de résister à la désindustrialisation de la France. La concurrence des pays émergents est en effet bien trop forte.

Il y a quelques décennies, la France était un pays industrialisé et performant dont les réalisations automobiles étaient vues comme un travail de pointe.
En témoigne cette photographie prise à l’occasion de la sortie de la millionième DS des usines parisiennes de Javel.

Si c’est avec une tendre nostalgie de la France d’avant qu’il convient de regarder cette époque, nous devons résolument tourner nos regards vers le monde qui vient afin d’en tirer le meilleur parti possible.

Source

Bonus : L'histoire passionnante de cette millionième DS. Un regard sur une époque qui nous parait aujourd'hui très lointain.

mardi 15 décembre 2015

Refondation de la Droite ou suicide français : les leçons des élections régionales de 2015















A première vue, les dernières élections régionales n’ont profité de façon franche à personne.

Le Parti Socialiste (PS), même s’il conserve plusieurs bastions, perd beaucoup de régions et devra même se passer de conseillers régionaux dans certaines régions !
Les Républicains (LR) ne gagnent pas autant de régions qu’ils auraient pu l'envisager même s’ils comptent de belles victoires comme par exemple les Pays de la Loire et l’Île de France.
Le Front National (FN) ne gagne aucune région malgré un premier tour exceptionnel.

Et pourtant, il y a 4 forces politiques qui tirent  leur épingle du jeu :
Le Front Républicain qui démontre sa vitalité.
Le Front National qui progresse lentement mais sûrement.
L'idée d'une Droite souverainiste.
Les pragmatiques qui pressentent qu'il est urgent de préparer l'avenir.

Le Front Républicain, obstacle de taille

Le Front Républicain a prouvé son efficacité. 

Grâce à une propagande médiatico-culturelle intense, les français se sont massivement mobilisés contre le « F-Haine ». Le Front National est encore considéré comme un repoussoir pour une grande partie des Français et Marine Le Pen ne sera donc pas élue en 2017.

La seule possibilité d’inverser la tendance serait qu’un ou plusieurs événements dramatiques se produisent en France prochainement. Ce n’est pas impossible mais reste malgré tout fortement improbable.

Le Front National : enracinement et croissance

Malgré la propagande insensée qui s’est déversée sur la population Française, le vote FN s’est renforcé au second tour ! Il y a une augmentation régulière de l’électorat Front National d’élection en élection.
L’implantation massive du Front National dans tous les conseils régionaux de France est également une excellente nouvelle pour ce parti. Cela lui permettra en effet de créer une dynamique locale intéressante tout en formant politiquement 358 personnes à l’exercice du pouvoir.

Autre bon point pour le FN : le Front Républicain est vu comme un déni de démocratie par tous ses électeurs, y compris les derniers en date. Cela participe donc parfaitement à la mobilisation de tous les sympathisants FN qui se voient insultés de manière absolument impensable par toute l’intelligentsia parisienne.

Il est certain que le gain d’une région aurait été exceptionnel mais les enseignements de cette élection nous le montrent sans détour : le Front National est un gagnant de ces élections.

Face à l'apathie général : la refondation de la Droite

La Droite est aujourd’hui en passe de s'implanter durablement en France. L’addition des voix LR + FN + Divers droite au premier tour le montre clairement : la France penche à droite.

Aujourd’hui, il est urgent pour les patriotes français de profiter de cette dynamique en refondant totalement cette mouvance politique. À défaut, le consensus mou du centre-droit - aveugle aux dangers du monde moderne - s'imposera.

Il est fondamental qu’un parti politique rassemble certaines personnalités LR, la Droite Populaire, Sens Commun, Debout La France et le Front National.
L’union de la Droite devra être libérale économiquement mais étatiste ; identitaire mais ouverte au monde. Elle devra être le parti du bon sens face à celui de l’idéologie.

De façon extrêmement grossière, son programme devra entre autres être basé sur quelques points simples et faisant l'unanimité :

- Souverainisme
- Libération de l'entrepreneuriat
- Fin de l’imposition massive des TPE, PME et des particuliers
- Économies massives de l'administration
- Contrôle étatique des industries stratégiques (exemple : concessions autoroutières, armement, secteur énergétique, etc.)
- Politique d'innovation technologique
- Fin du laxisme judiciaire
- Fin de l'immigration extra-européenne
- Politique écologique
- Politique agricole protectrice
- Etc, etc.

Cette Droite traditionnelle devra également s’éloigner stratégiquement de ses démons – perçus comme extrémistes :

- Opposition à l'IVG et aux avancées humanistes
- Remigration
- Sortie immédiate de l’UE
- Etc, etc.

Cette union de la Droite réunirait de très nombreux suffrages, sans doute près de 40 % dès le premier tour.
Le parti devra être dirigé par Marine Le Pen, en lien étroit avec des Vice-présidents comme Nicolas Dupont-Aignan, Nicolas Dhuicq et Florian Philippot.
L’afflux de cadres de qualité en ferait un parti prêt à gouverner la France.

Mais cette option est évidemment – et malheureusement - hautement improbable et il apparait de plus en plus évident que, dans le camp des patriotes, ce sont bien les pragmatiques qui sont aujourd’hui renforcés dans leurs convictions par les résultats de ces élections.

Le pragmatisme face aux illusions

Qui sont les pragmatiques ?

Les pragmatiques sont les patriotes français qui ont compris depuis quelques temps maintenant que la France était menacée par deux phénomènes graves :

1/ La globalisation et la disparition des particularismes culturels français et européens au profit d’une culture mondialisée et métissée, largement américaine.



2/ La dilution ethnique, c'est-à-dire le "Grand Remplacement" théorisé par Renaud Camus. Pour parler crument, "l'africanisation de l'Europe" comme a pu l'écrire Julien Rochedy dans Valeurs Actuelles.

Face à ces menaces, les défenseurs de l’identité française et du génie européen ont une vision fondamentalement dénuée de toute idéologie.
Croyant de moins en moins au « grand soir » ou à l’arrivée au pouvoir d’un parti patriote, ils envisagent désormais l’irrémédiable imposition à la France du modèle multiculturel américain.

Anticipant ce monde des communautés et des tensions, les pragmatiques sont conscients que, dans une société multiculturelle, si le vague ciment national qu'est la consommation s’effondre, c'est la guerre civile immédiate.
Ils essaient donc d’imaginer les meilleurs moyens de préparer le terrain à cet affrontement culturel et civilisationnel qui se profile tout en défendant et en faisant perdurer leur identité.

Force est de constater que le scrutin des régionales leur donne raison.
 La propagande médiatico-culturelle, couplée à l’inculture généralisée des français est un adversaire redoutable.
Non seulement il est devenu très clair que le Front National ne remportera pas les présidentielles en 2017, mais en plus, la recomposition du paysage politique autour d’une Droite traditionnelle apparait comme très peu probable.

Plus la victoire du Front National sera décalée, moins les patriotes auront de marge de manœuvre pour mener à bien les réformes urgentes.
Le dernier espoir viendra donc de 2022 mais cette échéance est très lointaine et qu’il faut donc commencer à s’organiser comme s’il n’y avait aucun espoir.

C’est en ce sens que la victoire des nationalistes corses est une victoire du pragmatisme. Conscients que leur salut ne viendra pas d’une France qui s’enfonce dans la crise, les Corses se sont mobilisés en masse pour élire un représentant nationaliste, et donc indépendantiste. Le peuple Corse prend là une voie qu’il est nécessaire de saluer. Il s’agit, non seulement de la décision d’un peuple qui souhaite continuer à écrire son histoire, mais également d’une victoire du pragmatisme populaire face à l’idéologie dominante du multiculturalisme.

On regrettera ce si beau pays et ce peuple si fier mais il est évident qu'ils ont fait leur choix. Et quel patriote français, même attaché à l'intangibilité du territoire français, pourrait en vouloir aux Corses ?

Conclusion :


Les temps s'annoncent durs et vaincre la paresse intellectuelle des français sera une tâche immense. La victoire des idées patriotes, seul espoir pour sauver la France et l'Europe, paraît de plus en plus improbable avant 2022.
Sauf à ce que la folle politique migratoire de nos élites ne fasse prendre conscience plus tôt que prévu aux français de leur identité...

Organisons-nous comme si voter était inutile et votons comme si s'organiser était sans espoir.

Militantisme salarié



















« Au bas mot, la moitié au moins des militants du PS vivent, en tout cas partiellement, de la politique. » 

Cela pourrait se comprendre - dans une certaine mesure - pour certains militants du Front National, vu l'arrêt de mort sociale qui frappe encore ceux qui s'engagent pour ce parti...
Mais lorsqu'il s'agit d'un des deux grands partis français, il s'agit d'une incongruité majeure.
La défaite du Parti Socialiste est donc une double déroute : politique, évidemment, mais également économique.

Une diminution du nombre d'élus PS signifie que le parti perd des revenus. Ceux-ci versaient en effet un pourcentage de leur salaire au PS.

Il s'agit également d'un drame économique pour les militants PS qui sont extrêmement dépendants de leur parti pour vivre.

On comprend donc mieux les larmes de cette militante socialiste lilloise au soir du 6 décembre.

« Le PS est devenu un parti d'élus locaux. (...) Les conseillers municipaux, les maires, les conseillers départementaux, les conseillers régionaux et les parlementaires ne représentent pas moins de... 32% des adhérents du PS, tandis que 8 % sont des "collaborateurs d'élus".
A ces deux impressionnants pourcentages, il faut encore ajouter les fonctionnaires territoriaux - dont la carrière peut être accélérée quand un "camarade" est à la tête d'une collectivité - et les salariés de structures para-municipales: sociétés d'économie mixte, offices de tourisme, centres culturels, etc. »

Source

mercredi 9 décembre 2015

Bon sens

Audition de Jean-Marc Jancovici à l'Assemblée Nationale, en 2013.

Son intervention, très claire, dure 50 minutes et elle permet de parfaitement comprendre la dépendance totale de notre société à l'énergie.

Dans les années qui viennent, l'enjeu vital sera de pallier à la diminution des réserves pétrolières, sous peine de voir notre monde s'effondrer très brutalement.

100 % Le Drian



Stratégies de vote pour le 2nd tour

Bref résumé des différentes stratégies à adopter pour les patriotes souhaitant voter dimanche :

1/ Si le Front National a une chance de l’emporter, il serait idiot de ne pas tenter de le faire gagner. Le vote FN apparaît donc logique.

2/ Si le Front National n’a aucune chance de l’emporter, 3 choix :

Stratégie du chaos et vote Socialiste

Objectif : Parier sur le réveil des français face au réel.
Plus d’éléments de réflexion ici : https://www.facebook.com/1057142010997542/photos/a.1057145837663826.1073741828.1057142010997542/1059141357464274/?type=3&theater

Stratégie de la liquidation de la gauche et vote Répubicain, malgré les énormes limites de ce parti

Objectif : détruire l’hégémonie du PS et de ses satellites. Les conséquences seraient très satisfaisantes pour tous les patriotes dont la gauche est l’ennemie absolue ! À commencer par le début d’un changement de la politique régionale de subvention culturelle et associative, clairement néfaste pour le pays.

Stratégie neutre / chaos maitrisé et vote Front National.

Objectif : faire élire un maximum de candidats de ce parti afin que des lanceurs d'alerte puissent être présents dans les Conseils régionaux.
 
Toutes ces stratégies de vote impliquent de réfléchir en profondeur à ses objectifs politiques.
Faites le bon choix !

mardi 8 décembre 2015

Déconnexion

Résultats du vote des étudiants Sciences-Po Strasbourg pour les Régionales 2015

Europe Écologie Les Verts - 94 voix
Les Républicains/UDI/MoDem - 71 voix
Parti Socialiste - 69 voix
Front de Gauche/MRC - 31 voix
Votes Blancs - 23 voix
Unser Land - 11 voix
Front National - 8 voix
Debout La France - 6 voix
Lutte Ouvrière - 3 voix
Union Populaire Républicaine - 2 voix


Source

Vivement la fin du monde


« Avec cent millions d’humains, la Terre deviendrait le Paradis »

« Avec cent millions d’humains, la Terre deviendrait le Paradis ; avec les milliards, qui la dévorent et la souillent, elle sera l’Enfer de pôle en pôle, la prison de l’espèce, la chambre de torture universelle et le cloaque empli de fous mystiques subsistant dans leurs ordures. La masse est le péché de l’ordre, elle est le sous-produit de la morale et de la foi, cela suffit pour condamner l’ordre, la morale et la foi, car ils ne servent qu’à multiplier les hommes et qu’à les muer en insectes. »

Albert Caraco, /Le Bréviaire du chaos/, L'âge d'homme, 2014 [1e éd. 1982], p. 38

Sur la conversion de la gauche communiste à la social-démocratie


Jorge Semprún en 1992, sur la liquidation de l’idéal révolutionnaire des Lumières, le marxisme et la conversion à la social-démocratie.

« L’effondrement du communisme montre que nous avons parcouru jusqu’au bout le cycle historique inauguré par l’/Aufklärung/, que le marxisme avait ensuite poussé jusqu’à ses conséquences ultimes, qui renversaient sa rationalité originaire, qui est le cycle fondé sur la croyance en une transcendance sociale, en un au-delà social. Fondé sur l’idée que l’on peut construire une société nouvelle à partir d’une rupture révolutionnaire. Et non seulement une société nouvelle mais aussi un homme nouveau.

Cette idée là, qui fut mobilisatrice et s’est révélée, néfaste, sanglante, est maintenant condamnée. Elle ne fait plus rien bouger.

Nous sommes donc aujourd’hui face à cette réalité : la société dans laquelle nous vivons est un horizon indépassable. Nous agissons désormais dans l’immanence historique. Enfin, dirais-je, car cela nous oblige à liquider conceptuellement tous les résidus de religiosité qui imprégnaient encore la théorie sociale de la gauche.

Mais si cette société est un horizon indépassable, dans l’état historique actuel des forces productives et des rapports sociaux, elle est également invivable ou injuste pour un bon nombre de ses habitants.

Il faut donc la modifier. Mais la modifier dans une perspective réformiste. Réformiste et radicale, c’est-à-dire concevant la réforme comme un processus permanent, sans cesse renouvelé. Et aussi comme un processus social, pas seulement comme un processus de gouvernement ou de domination.

Sur le plan social, donc, il faut savoir qu’il n’est pas possible, ni même souhaitable, de briser les limites de l’économie de marché. Mais il faut aussi savoir que celle-ci, dans le cadre historique actuel à l’échelle mondiale, crée ou recrée sans cesse des accumulations de pouvoir, de monopole de puissance ou de savoir, des poches d’inégalité qu’il faut corriger en permanence.À ce sujet, il est clair que la gauche doit trouver un nouveau discours, une nouvelle pratique sociale qui prenne en compte l’existence et les besoins culturels de la nouvelle classe ouvrière. Car si cette dernière n’est pas la classe universelle erronément postulée par le marxisme, une classe destinée messianiquement à liquider toute société e classe en se liquidant elle-même, il n’en est pas moins vrai qu’une société vraiment démocratique ne pourra fonctionner de façon juste et raisonnable si la classe des travailleurs de la modernité capitaliste n’y joue pas un rôle autonome et à vocation transformatrice. »

Extrait du discours de Jorge Semprún « La gauche en Europe après les utopies », Colloque « Europa Dialog », 1992
_________________________

Au travers de cet extrait d’un discours de ce grand intellectuel de gauche, s’annonce un tournant idéologique historique de sa famille politique.

Dans les années 80 et 90, les intellectuels autrefois convaincus tournent le dos au communisme et à Marx, reconnaissant l’invalidité globale de sa thèse, actant la nécessaire conversion à l’économie de marché et à la globalisation. L’histoire était en marche est Jorge Semprún en était, sinon un acteur, au moins un observateur avisé.

C’est une leçon de réalisme et d’auto-critique que nous donne ici Jorge Semprún. Cependant sa pensée reste très clairement imprégnée de ce besoin de justice sociale qui, couplé à son aversion du fait national, lui fera prendre position pour l’Union Européenne et la social-démocratie.

Il est clair que Manuel Valls et Emmanuel Macron sont aujourd’hui des héritiers directs de ce revirement idéologique et il n’est guère que les quelques rebuts historiques du Front de Gauche ou du Parti Communiste pour oser se réclamer d’une idéologie qui est aujourd’hui laissée à l’abandon par tous ceux qui, hier encore, la célébrait.

Les abstentionnistes voteraient… comme ceux qui votent !


Lors des dernières élections (Européennes 2014), l’Ifop et “Valeurs actuelles” ont posé la question de leur choix, en cas de vote obligatoire, à ceux qui s’apprêtent à s’abstenir.

Surprise : le FN fait là encore la course en tête devant l’UMP et le PS — qui disposent même de plus faibles réserves de voix !

Conclusion : Les gauchistes hystériques qui considèrent que les abstentionnistes font le jeu du FN se trompent lourdement.
Le Front National est bien le premier parti chez les 44,6 millions d'électeurs français, votants et abstentionnistes !

Source

FCK CP21 (Bis)



lundi 7 décembre 2015

Humour noir

« Accumulation et mélange des populations : le métissage prend en France des proportions telles, dit un anthropologue, Raymond Riquet, que, dès le Néolithique, la population y « devient franchement moderne » et « prend un aspect général nettement plus français, au sens actuel du terme », c’est-à-dire avec déjà les diversités raciales qui la caractérisent aujourd’hui : les Alpins, les Nordiques, les Méditerranéens, les Norico-Lorrains... Voilà qui valorise la boutade de Ferdinand Lot : « En vérité, si le Français contemporain veut se représenter l’aspect de ses ancêtres, il n’a qu’à regarder autour de lui ou à se mirer dans la glace. »
Fernand Braudel, /L'identité de la France/, Champs Histoire, 1990 [1e éd. 1986], p.63

Information complémentaire : Ferdinand Lot a écrit cette phrase dans son ouvrage /La France des origines à la guerre de Cent Ans/, paru en 1941.

Illustration : Photographie du Monde, reportage « Clichy-sous-Bois, retour dans la cité de Zyed et Bouna » (28/10/2015)

Amplifier la crise migratoire pour réveiller les Français ?

Les membres du collectif "Les Calaisiens en Colère"

Sur la percée du Front National à Calais et ses implications pour les patriotes : amplifier la crise migratoire pour réveiller les Français ?

L’identité française se meurt peu à peu à cause de l’importation régulière de 300 000 immigrés par an (1) et de l’élan démographique de ces populations. La part des naissances africaines sur notre sol augmente ainsi chaque année (2) et tous les particularismes français disparaissent au profit d’une société métissée, jouisseuse et consommatrice.

Comme la grenouille dont l’eau chauffe peu à peu, le peuple français risque de comprendre trop tard qu’il est en danger de mort. Abruti par un système qui met tout en œuvre pour le maintenir dans son cocon douillet, il a quelques excuses mais cela ne change rien au fond du problème.

Beaucoup d’entre nous considèrent depuis longtemps que les français ne se rendront compte de la situation qu’une fois confrontés au mal. À ce moment là, seulement, les œillères idéologiques imposées par la propagande multi-culturelle seraient détruites par la confrontation avec le réel.

Le score national (27,73 %) de Marine Le Pen nous donne malheureusement raison.
Il nous faut être lucide, sauf événement(s) grave(s) se produisant d’ici 2017, elle ne pourra pas gagner le 2nd tour des élections présidentielles. Son parti ne dispose pas - à ce jour en tout cas - d’une réserve de voix suffisant à lui assurer la victoire.

Pour que nos idées triomphent, il faut que le peuple français se réveille vite, bien avant 2022. Il faut que ceux qui aujourd’hui végètent dans un confort relatif prennent conscience de la nécessité de protéger leur identité.

Et si l’invasion migratoire était une aubaine pour les patriotes ?

Question provocante mais très sérieuse ! Le score obtenu à Calais nous pousse à nous interroger sur ce point.
Passer de 18 % à 49 % des voix en 5 ans dans une ville de 73 000 habitants est un tour de force politique.

Évidemment tout cela a été possible grâce à l’indigence absolue de l’État sur la question migratoire et sur la gestion de la Jungle.
Les calaisiens ont pu expérimenter en avant-première les conséquences de la submersion démographique de notre continent ! C’est pour cela qu’ils ont voté massivement Front National

Mais auraient-ils pris conscience du danger pour leur identité et leur sécurité si tout ce processus s’était déroulé de manière lente, insidieuse ?
Pouvons-nous vraiment compter sur le réveil des français si le changement de peuple se réalise à une vitesse « acceptable » pour la majorité ?

Ce sont des questions essentielles qu’il faut se poser car ce qui est en jeu c’est la survie de notre peuple, de notre pays et de notre civilisation.
Nous ne devons donc mettre de côté aucune hypothèse, aussi insensée qu’elle puisse apparaître.C’est pour cela que tous les patriotes doivent réfléchir à la possibilité de laisser les socialistes mener à bien leur projet fou d’invasion migratoire de l’Europe.

Peut-être est-ce là l’unique solution permettant aux peuples européens de quitter à temps la marmite africaine dans laquelle ils sont en train de cuire doucement.

(1) https://www.youtube.com/watch?v=n65yF6BwLo0
(2) https://i.imgur.com/73AKbAU.png